Histoire spiritaine 1848 – 1965

Essor missionnaire de la Congrégation,
particulièrement en Afrique, internationalisation

Revigorée par l’entrée des membres de la société de Libermann, la Congrégation du Saint-Esprit va devenir au cours du siècle une famille missionnaire florissante, qui comptera 1 400 membres en 1908. Plusieurs nouvelles Provinces sont fondées en Europe et en Amérique du Nord, alors que de nouveaux champs d’apostolat sont acceptés en Afrique, en Amérique du Sud, dans les Caraïbes, dans l’Océan Indien, en Asie et en Australie.

1852 Libermann meurt le 2 février à l’âge de 50 ans. Le P. Schwindenhammer est nommé Vicaire général de la Congrégation, puis élu régulièrement Supérieur général l’année suivante.
1853 Première assemblée générale en forme de Chapitre à Notre-Dame du Gard, avec 28 membres. Les Règlements de 1849 sont approuvés ainsi qu’un projet de nouvelles Règles avec la pratique de la vie religieuse, la vie en communauté, un costume distinctif et des dispositions d’organisation intérieure.
1859 Début de la présence spiritaine en Irlande. La Congrégation ouvre un petit scolasticat à Blanchardstown. L’année suivante, la communauté est transférée à Blackrock, où un collège est créé. L’ordination des deux premiers spiritains irlandais aura lieu en 1866.
1862 Les Spiritains commencent à pénétrer dans l’Est de l’Afrique. Ils arrivent à l’île de Zanzibar, et six ans plus tard à la ville de Bagamoyo, sur le continent en face de Zanzibar.
1863 Création de la Province spiritaine d’Allemagne. Dix ans après, les Spiritains furent expulsés du pays et réadmis à nouveau en 1895.
1865 Rome confie aux Spiritains la Préfecture du Congo portugais (Angola) abandonnée par les Capucins en 1836. Le P. Schwindenhammer garde le titre de Préfet apostolique et nomme le P. Poussot, vice-Préfet. Mais c’est le P. Duparquet qui sera le grand bâtisseur de la présence spiritaine, non seulement dans cette région d’Afrique, mais aussi au Portugal à partir de 1867.
1868 Le premier Hollandais, le Frère Pius Orbons, entre dans la Congrégation. Avec des Spiritains allemands, il partira plus tard aux États-Unis pour y fonder une nouvelle Province. Peu de temps après, il retournera dans son pays natal pour y travailler à l’implantation de la Congrégation.
1872 À partir de cette date, les Spiritains retournent en Amérique du Nord, au Canada et aux États-Unis pour se mettre au service des minorités, des immigrants et divers groupes ethniques.
1877 Première mission en Guinée (Boffa).
1881 Le P. Le Vavasseur, Supérieur général.
1882  Le P. Émonet, Supérieur général.
1883 Mgr Carrie, Vicaire apostolique du Congo (Loango), envoie le P. Augouard fonder la première mission à l’intérieur : Linzolo.
1885 Arrivée des premiers Spiritains au Nigéria (P. Lutz) ; ils remontent le Niger pour s’établir à Onitsha.
1887  Mgr Carrie crée la mission à Brazzaville même, qui, en 1890, deviendra le siège du Vicariat apostolique de l’Oubanghi confié à Mgr Augouard.
1888 À cause des grands besoins en personnel pour l’évangélisation de l’Afrique, la Congrégation se retire définitivement des œuvres des « Comptoirs français » qu’elle avait en Inde (Chandernagor, Mahé…) depuis 1828, avant l’union à la Congrégation du Saint-Esprit de la Société du Saint-Cœur de Marie de Libermann. Elle retournera en Asie seulement en 1977 (au Pakistan).
1896  Mgr Le Roy, Supérieur général.
1901 Le 14 février, le Conseil d’État français émet l’avis « que l’Association du Saint-Esprit a cessé d’exister et que celle des Missionnaires du Saint-Cœur de Marie, qui a pris son nom, n’est pas une Congrégation religieuse légalement autorisée ».Le 1er août, Mgr Alexandre le Roy, 15e Supérieur général, lui ayant présenté un dossier établissant la permanence de la Congrégation du Saint-Esprit, le Conseil d’État émet l’avis « que l’Association du Saint-Esprit peut être considérée comme une Congrégation religieuse légalement autorisée ».
1904 Depuis cette date, la Congrégation poursuit sa mission en Europe, en Afrique et en Amérique Latine. Croissance de sa présence occidentale : Hollande, Belgique, Grande Bretagne, Pologne, Suisse, Espagne, et Canada (Saint-Alexandre).
1914-1918   Première guerre mondiale : 136 spiritains meurent au front.
1920 Naufrage du paquebot L’Afrique : 16 spiritains périssent, parmi eux le Vicaire apostolique de la Sénégambie, Mgr Hyacinthe Jalabert.
1922 Eugénie Caps, aidée par Mgr Le Roy, fonde la Congrégation des Sœurs Missionnaires du Saint-Esprit.
1923 Le Cameroun sud est confié aux spiritains.
1926 Mgr Le Hunsec est élu Supérieur général.
1931 Depuis 1862, Puerto Rico avait fait appel à la Congrégation, mais ce n’est qu’en 1931 que les quatre premiers Spiritains, sous la conduite du P. Christopher Plunkett, purent établir une résidence dans l’île d’Arecibo.
1935 En 1927, les Spiritains allemands sont sollicités pour répondre aux besoins de l’immense mission de Téfé (Amazonie). Ce n’est qu’en 1935 que la région du Haut-Jurua leur sera attribuée comme mission distincte.
1939-1945  Deuxième guerre mondiale : 101 spiritains meurent au front.
1950 Élection du P. Griffin (Irlandais), premier Supérieur général non français.
1960 La Congrégation du Saint-Esprit devient une des plus importantes congrégations religieuses avec plus de 5 000 membres.
1962 Le 1er janvier, vingt Spiritains sont massacrés à Kongolo, au Katanga, en République Démocratique du Congo.
1962  Début du Concile Vatican II et des lignes qui en sortiront pour le renouveau : 49 évêques spiritains sont présents, y compris Mgr Marcel Lefebvre, qui vient d’être élu Supérieur général.