Histoire spiritaine 1805 – 1848

Restauration de la Congrégation,
jusqu’à la « fusion » avec la Société du Saint-Cœur de Marie (Libermann)

1805 La Congrégation du Saint-Esprit est rétablie par Napoléon le 23 mars 1805, puis à nouveau supprimée en 1809.
1815 La Congrégation a été rétablie par Louis XVIII, mais il faudra attendre 1822 pour que M. Bertout puisse réellement récupérer la propriété de la rue des Postes.
1824 Rome approuve les “Règles” de la Congrégation du Saint-Esprit. La congrégation relève alors directement su Saint-Siège.
1839 Suite à « quelque petite lumière » reçue à Rennes, en la fête des saints Simon et Jude, le 28 octobre, Libermann décide de s’occuper de l’œuvre des Noirs. Au début du mois de janvier 1940, il se rend à Rome pour faire la lumière sur le projet.
1841 François Libermann, Juif converti, entouré de Messieurs Frédéric Le Vavasseur, Eugène Tisserant et de l’Abbé Desgenettes, qui l’avaient convaincu de s’engager dans l’Œuvre des Noirs, fonde la Société du Saint-Cœur de Marie au cours d’une messe qu’il préside le 25 septembre à l’église de Notre-Dame-des-Victoires, à Paris. Le premier objectif de cette fondation était l’évangélisation des Noirs dans les colonies et de lutter contre l’exploitation et le mépris dont étaient victimes ces derniers  récemment libérés de l’esclavage ou encore esclaves, en leur enseignant la Bonne Nouvelle de leur dignité, les aidant ainsi à s’émanciper.Les premiers envois en mission ne se font pas attendre : le P. Jacques Laval à l’Île Maurice en 1841, le P. Frédéric Le Vavasseur à La Réunion au début 1842 et Eugène Tisserant en Haïti fin 1842.
1842  Érection du Vicariat Apostolique des Deux-Guinées, qui comprend tous les territoires depuis le Sénégal jusqu’au fleuve Orange, moins les territoires soumis à la juridiction de l’évêque d’Angola et du Congo. Mgr Edward Barron, d’origine irlandaise, vicaire général du diocèse de Philadelphie (USA), en est nommé le 1er Vicaire Apostolique. Le P. Libermann décide de mettre des membres de la nouvelle Société du Saint-Cœur de Marie au service du projet de Mgr Edward Barron pour la reprise de l’évangélisation du continent africain. Ce sera le début de l’envoi d’un grand nombre de missionnaires spiritains en Afrique.
1843-1844  5 membres de la première expédition meurent en Afrique ou en mer.
1844 Le P. Bessieux et le Frère Grégoire arrivent au Gabon.
1845 Ouverture de la mission à Dakar.
1846 Mgr Barron démissionne ; le vicariat apostolique des Deux-Guinées est confié à la Société des Missionnaires du Saint-Cœur de Marie.
1848 Union de la Société du Saint-Cœur de Marie avec la Congrégation du Saint-Esprit. Pour le bien de la Mission, le P. Libermann accepte la décision de la Congrégation pour la propagation de la Foi, Rome, ratifiée par Pie IX le 10 septembre, par laquelle est approuvée « l’Union de la Société des Missionnaires du Saint-Cœur de Marie avec la Congrégation du Saint-Esprit, de telle sorte que celle du Saint-Cœur de Marie cessant, ses Associés et aspirants soient agrégés à la Congrégation du Saint-Esprit ».Le 3 novembre, la Propagande autorise la Congrégation du Saint-Esprit à ajouter à son vocable l’invocation du Cœur Immaculée de la Bienheureuse Vierge Marie. Le même jour, elle confirme l’élection de M. Libermann comme 11e Supérieur général, en remplacement de M. Monnet, démissionnaire, nommé Vicaire apostolique à Madagascar.