Réflexion en la solennité de Marie Mère de Dieu et la journée mondiale pour la paix 1/1/2013

Aujourd’hui, en l’honneur de Marie, Mère de Dieu et Reine de la paix, l’Église nous offre l’occasion de dire merci à Dieu pour le don de la paix, réfléchir et prier pour cela, renouveler nos engagements à travailler pour la paix, nous souvenir et prier pour les peuples privés de paix à cause du pouvoir de domination et l’inégale répartition des richesses du monde.

Dans son message pour la journée mondiale de la paix, le saint Père Benoît XVI dit : « la paix est un don de Dieu et le fruit des efforts humain ». Il développe cela en disant que cette paix est une paix intérieure à soi et extérieure avec les autres et la création. Cela implique nos engagements. Il continue en affirmant que « cette paix est éclairer et guider par l’amour, de sorte que nous ressentons le besoin des autres comme les nôtres. Nous partageons nos biens avec les autres et travaillons pour la croissance de la communion dans les valeurs spirituelles ». (Message 2013# 3:3). Ceci signifie que la paix ne tombe pas du ciel comme la pluie, mais les homme doivent travailler pour cela.

Reconnaissant ce fait, à travers son existence, et très clairement, dans les années récentes, notre Congrégation, en 1987, a amender la Règle de 1849 de manière à inspirer le travail et les actes qui promeuvent la justice et la paix dans la lumière de la mission de l’Église dans le monde moderne. Le n° 14 de l’actuelle Règle de vie (1987) inspire la Congrégation comme un devoir de privilégier la libération intégrale des hommes, action pour la justice et la paix, et participation au développement. Cela oblige chaque spiritain à se faire avocat, supporteur et e défenseur des faibles et des petits contre tous ceux les oppressent. Pour réaliser cela, un service de coordination des actions de la Congrégation dans le domaine de Justice, Paix et intégrité de la création a été créer ici au généralat. Le service continues tirer son inspiration dans la mission de Jésus telle que décrite dans Lc 4, 18-19, de l’enseignement social de l’Église, car cela est toujours interpréter par les documents des Chapitres.

A travers ses membres, la Congrégation a été, et continuera à travailler pour la paix et la réconciliation dans les pays où le besoin se fait ressentir. Elle travaille toujours pour les réfugiés, les migrants, les victimes de torture, prisonniers et malades, tout en recherchant les causes de ces phénomènes. Pendant que certains confrères sont engagés dans le développement sur le terrain, d’autres continuent de travailler avec des institutions pour développer les théories sur la paix et le développement intégral de l’homme, l’éducation, aussi bien que dans la défense à tous les niveaux de la société.

Le 3 juillet à Bagamoyo, nous avons allumé un cierge pour JPIC, pour encourager tous les délégués au Chapitre à célébrer les 25 ans de notre engagement officiel dans Justice et Paix. Pour inspirer d’autres communautés spiritaines, et continuer ce qui a été initié à Bagamoyo, notre communauté a allumé la flamme pour les anniversaires de JPIC et AEFJN, le premier jour de l’Avent 2012. Les deux cierges continueront de briller à travers le année comme notre remerciement à Dieu pour le don de la paix à l’humanité, pour nous unir à tous ceux qui travaillent pour la paix, et en l’honneur de ceux qui se sont sacrifier pour d’autres vivent en paix.

Que Marie Mère de Dieu et Reine de la paix intercède pour nous afin qu’au long l’année nous demeurions fidèles à notre engagements à promouvoir la justice et la paix, en soutenant les actions et les résolutions qui engendrent la vraie paix dans le monde.

Ce contenu a été publié dans Informations Spiritaines. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.