L’évangélisation des pauvres

« Nous allons de préférence… vers les opprimés et les plus défavorisés individuellement et collectivement. » (RVS 12) 

1.1  Service direct des plus défavorisés

Exemples : développement intégral des populations, travail auprès des réfugiés, migrants et personnes déplacées; auprès des prisonniers et des jeunes délinquants; auprès des victimes du SIDA, des toxicomanes, des marginalisés dans les grandes villes; auprès des minorités culturelles… 

2.2 Défense des faibles et des opprimés, engagements pour la justice

Exemples : analyser les situations, faire connaître aux gens leurs droits et devoirs, prendre parti pour les victimes; participer aux réseaux d’information sur les injustices; actions pour influencer des décisions politiques et économiques, lobbying en collaboration avec d’autres congrégations, promotion de la dignité des femmes dans la société et dans l’Eglise. 

2.3 Promouvoir la paix et la réconciliation

Exemples : promouvoir la paix, résoudre des conflits ; intervenir pour réconcilier et guérir les blessures de la violence. 

2.4 Travailler pour l’intégrité de la création, condition de la qualité de la vie humaine

Exemples : études et actions pour la sauvegarde de l’environnement; lutte contre les nuisances, contre la pollution de l’air, de l’eau et du sol et contre la déforestation. 

2.5 Education, domaine important de l’engagement social, qui est aussi un lieu d’annonce de l’Evangile (partie intégrante de notre tradition : cf. RVS 18)

Exemples : alphabétisation, éducation à tous les niveaux, en priorité des enfants et des jeunes les plus défavorisés; formation technique, éducation informelle; éducation morale et spirituelle ; formation d’éducateurs (cf. Maynooth 2.13-2.16). Les gouvernements et les évêques demandent aux Spiritains de s’impliquer de plus en plus dans l’éducation, spécialement en Afrique.

2.6 Les ministères auprès des réfugiés, des migrants et des personnes déplacées

Le travail auprès des réfugiés a pris une importance particulière les dernières années. Les confrères dans leurs premières années d’affectation mais aussi d’autres, plus expérimentés, sont invités à y prendre part. Nous reconnaissons combien ce service est important et tenons à ce que plusieurs s’y engagent. Dans l’immédiat, notre souci va surtout aux projets pour les réfugiés du Soudan, du Rwanda, du Burundi et de la République Démocratique du Congo; il va aussi aux demandeurs d’asile et aux réfugiés qui arrivent en Europe, venant d’autres parties du monde, comme l’Amérique du Nord et du Sud.