Le pape François, quelle popularité!

Depuis son élection, le pape François jouit d’une extraordinaire popularité. Les spiritains de Rome sont témoins de cet engouement pour l’ancien cardinal de Buenos Aires, Jorge Mario Bergoglio.

A chacune de ses sorties dans la ville de Rome, c’est une foule de pèlerins, de visiteurs et d’admirateurs qui se bouscule pour voir le pape François. La place Saint-Pierre est devenue un lieu de rendez-vous pour des milliers de personnes qui s’y retrouvent pour prier avec le Saint Père, écouter ses sermons et ses catéchèses du mercredi.

“Viva il Papa” (vive le Pape) crient les fidèles quand le Pape s’adonne au bain de foule. Il laisse faire, embrasse les enfants qu’on lui présente au passage. Il reçoit, en passant, toutes sortes de cadeaux : maillot de foot, raquette de tennis; on l’a même vu échanger momentanément sa calotte contre celle que lui offrait une fillette dans la foule. Le tout de façon décontractée, en toute simplicité, avec un grand sourire et des gestes de sympathies. Le pousse droit souvent levé, comme pour dire : c’est bon !

Populaire dans les commerces

L’atmosphère dans la ville de Rome et surtout autour du Vatican connaît une effervescence très mouvementée. Des commerçants d’objets religieux se frottent les mains. Pour ces nouveaux « marchands du temple », le Pape est une véritable manne tombée du ciel. On vend de tout : des livres, des cartes postales à l’effigie du Pape, des calendriers 2014, 2015, des Tshirt, des porte-clés, des bracelets, des écharpes, des foulards, des rosaires, des chapelets, des agendas, de petits drapeaux aux couleurs et aux armes du Saint-Siège, bref tout y passe, et ça part comme des petits pains. On les accroche dans les voitures, dans les maisons, dans les bureaux, on les emporte comme souvenirs ou comme cadeaux pour des amis. Le pape François fait vraiment recette. À l’Angélus de chaque dimanche, des dizaines de milliers de fidèles se bousculent pour l’apercevoir. Les services de sécurité doivent redoubler de vigilance pour contenir cet enthousiasme.

Populaire dans les médias

Sur Internet, des milliers de pages traitant du pape sont régulièrement diffusées. Dans les journaux télévisés comme dans la presse écrite, il occupe des rubriques et des colonnes entières. Selon certains observateurs, « depuis décembre 2012, la proportion des messages positifs en réponse aux tweets du pape s’est nettement accrue, de 60% à 80% environ, un effet de la popularité du pape François », a expliqué à l’AFP l’archevêque Claudio Maria Celli, responsable des communications sociales du Vatican. Plus de 6 millions de followers aujourd’hui, en neuf langues. Plus largement, 70.000 visiteurs visitent quotidiennement le site officiel internet news.va en cinq langues, qui est relié à facebook, et à travers lequel il rejoint un million de personnes chaque semaine. Bien sûr, certains chrétiens ne sont pas favorables à cette présence papale sur les réseaux sociaux, en affirmant que le pape ne devrait pas s’abaisser, face aux insultes. D’autres estiment en revanche que le monde virtuel est un environnement qu’habitent aujourd’hui des hommes et des femmes, ils forment un réseau, comme l’Église est un réseau. Les réseaux peuvent aider indirectement les jeunes à comprendre ce que signifie être de l’Eglise. C’est aussi un lieu pour une première annonce de Jésus à travers une présence digitale.

Né le 17 décembre 1936, et parlant le français, l’anglais, l’italien, l’allemand et un peu de portugais, le pape François, 76 ans, devra se ménager, car il a subi à 21 ans une ablation partielle d’un poumon.

Baba Gaston (Source: Mediascom).

Ce contenu a été publié dans Informations Spiritaines. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.