Justice et Paix en Angola

Le livre du P.Tony Neves présenté par Marcelo Rebelo de Sousa.

C’était le soir du 8 novembre 2012 à la Librerie Barata-Leya à Lisbonne.

« Angola. Justice et Paix », c’est le titre du livre de notre confrère P. Tony Neves. Livre écrit à partir de sa thèse  de doctorat  en Science Politique. Lors de la présentation de l’ouvrage, Marcelo Rebelo de Sousa a évoqué plusieurs facettes de la vie de l’auteur, allant  de la Théologie à la Science des Religions, de la Communication Sociale aux Relations Internationales et  à la Science Politique. Dans une exposée d’une trentaine de minutes, le présentateur  du livre a défini l’œuvre come une « traduction et transmission de la vie de l’auteur sur papier: c’est une thèse de vie, où l’auteur sait de quoi il parle, parce que ayant fait l’expérience concrète du sujet avant toute recherche académique ».

La thèse confirme que l’action de l’Église Catholique en Angola (1989-2002 période étudiée et analysée) a été décisive pour la pacification du pays, car elle a dénoncé les violations des droits de l’Homme, a proposé des valeurs et des chemins pour retrouver la paix et l’atténuation des drames causés par la guerre civile parmi les populations pauvres.

Suite aux éloges faits à l’auteur et à son œuvre  (qui a mérité la valeur maximum  – avec louanges, distinction et unanimité du jury), le commentateur politique et professeur du droit estime que « la lecture du livre est obligatoire  pour quiconque désire connaitre et étudier cette période de l’histoire angolaise, car il s’agit d’un document unique et original sur la fin de la guerre civile en Angola ».

Le P. Tony Neves, missionnaire spiritain, a partagé quelques épisodes de  sa vie en Angola pendant la guerre civile et a expliqué la méthode suivie pour la de recherche : recueil directe de témoignages, étude de documents, analyse des évènements et contact directe avec plusieurs institutions. Tout cela pour mieux comprendre quelle a été la contribution de l’Église Catholique pendant la période critique avant que les armes ne se taisent.

Interpelé par la communication sociale à la fin de la session, le P. Tony Neves a regretté le fait que la faim  continue à  faire des victimes parmi les angolais et souhaite qu’il y ait plus de justice et d’égalité sociale entre le peuple qui cherche à se relever des conséquences de la guerre civile, qui a fait des millions de morts et de déplacés, en leur  privant d’un avenir brillant.

António Moreira

This entry was posted in Informations Spiritaines. Bookmark the permalink.