Brèves Nouvelles Spiritaines 14 mai 2012 – n° 287

Le Supérieur général
Lettre de Pentecôte 2012
Rome, le 1er mai 2012

Chers frères et sœurs de la famille spiritaine,

Dans quelques semaines, la famille spiritaine célébrera, à Bagamoyo, en Tanzanie, son XX° Chapitre général. Pour un grand nombre de nos circonscriptions, cette année 2012 est également une année capitulaire.

Très souvent, sinon toujours, nous devons affronter et chercher à résoudre des problèmes difficiles. Nul n’entre nous ne dispose de la solution « miracle ». Mais à notre disposition, nous avons, tous, le merveilleux don du Saint Esprit. D’un seul cœur, avec Marie sa mère, supplions Jésus, mort et ressuscité pour nous, de nous envoyer largement son Esprit  pour que nous soyons capables de discerner clairement la volonté de Dieu et de l’accomplir ensuite avec courage et détermination !

Un double anniversaire providentiel – En cette année de Chapitre général, nous célébrons providentiellement le XXV° anniversaire de la promulgation de l’actuelle Règle de Vie spiritaine et aussi le XXV° anniversaire de la création du service Justice et Paix à la Maison généralice. Le décret d’approbation de la Règle de Vie spiritaine porte la date du 7 juin 1987, en la solennité de la Pentecôte. Le 8 septembre de la même année, le P. Pierre Haas, Supérieur général, signait l’Introduction. L’origine historique du mot « chapitre » nous rappelle qu’il s’agissait et s’agit toujours encore d’une démarche très simple mais essentielle pour la vie religieuse : nous réunir d’abord, lire ensuite un ou plusieurs « chapitres » de la Règle, voir dans quelle mesure nous sommes ou non fidèles, personnellement et collectivement, à ces dispositions, et enfin prendre les mesures voulues pour redresser les abus et nous rendre plus fervents dans l’Esprit. Un des passages de notre Règle dit précisément que nous sommes « engagés auprès des pauvres », que « nous considérons comme partie constitutive de notre mission d’évangélisation : la libération intégrale de l’homme, l’action pour la justice et pour la paix, et la participation au développement » (RVS 14). C’est pour nous aider à mettre cet idéal en pratique qu’a été créé, en cette même année1987, le service Justice et Paix, qui par la suite deviendra le service « Justice, Paix et Intégrité de la Création ».

Nous sommes reconnaissants aux confrères qui, à la Maison généralice comme dans les circonscriptions, se sont faits et continuent de se faire, avec générosité, « les avocats, les soutiens et les défenseurs des faibles et des petits contre tous ceux qui les oppriment ». Nous voulons citer en particulier les coordinateurs successifs au niveau de l’ensemble de la Congrégation : William Headley (USA), John Skinnader (Irlande), John Kilcrann (Irlande) et Gervase Taratara (Tanzanie). Le site même où sera célébré le prochain Chapitre général, Bagamoyo, nous rappelle combien, tout au long de notre histoire, ce souci pour JPIC a inspiré et animé notre famille spiritaine. L’histoire, telle qu’elle se déroule actuellement sous nos yeux, ne nous invite-t-elle pas à redoubler de zèle, d’imagination et d’engagement pour rester créativement fidèles à notre but essentiel, « l’évangélisation des « pauvres » » (RVS 4) ?

Dans le Soudan du Sud, un nouvel engagement spiritain  dans la ligne de JPIC– Après une longue période de réflexion commencée au mois de novembre 2006, le Conseil général a décidé récemment de répondre positivement à la demande d’aide formulée il y a six ans par l’ensemble des évêques de ce qui est aujourd’hui le nouvel Etat indépendant du Soudan du Sud, Etat qui a souffert de la guerre et de l’insécurité pendant de si longues années.  Le 13 juin 2011, nous avions déjà pris la décision formelle d’ouvrir une communauté spiritaine dans le diocèse de Rumbek, communauté qui sera confiée à la solidarité de l’Union des Circonscriptions de l’Est de l’Afrique (UCEAF) et placée sous la responsabilité directe du Supérieur de la Fondation du Kenya. Malheureusement, le brusque décès de l’évêque du lieu ne nous a pas permis de réaliser ce projet comme prévu, en octobre 2011. D’autres difficultés se sont présentées dans la recherche de volontaires. Il est étonnant que pour une mission spiritaine aussi conforme à RVS 4 et 14, nous ayons tant de mal à trouver quelques confrères…Ce ne sera finalement qu’en octobre 2012 que la première communauté spiritaine  au service de cette nouvelle mission sera complète. Cette communauté sera internationale et  comprendra un confrère irlandais, un confrère ougandais, un confrère kényan et un confrère tanzanien. Les premiers départs sont prévus pour la fin du mois de mai. Le P. Martin Keane, Supérieur de la Fondation du Kenya, a effectué, du 16 au 23 mars 2012, une nouvelle visite dans le diocèse de Rumbek. Il termine son rapport par ces mots : « quel que soit l’endroit où finalement nous nous fixerons, le Soudan du Sud est une mission pour les Spiritains. Le moment est venu. Les gens, les prêtres, les religieux et les religieuses nous attendent ». Je confie à la prière et à la solidarité de toute la famille spiritaine ce nouvel engagement missionnaire.

Merci ! Pardon ! S’il vous plaît ! – Pour terminer cette 16ème et dernière « lettre de Pentecôte ou de Noël » de mon mandat, je voudrais utiliser les trois expressions les plus importantes dans toutes nos langues maternelles.

Merci  à vous tous et toutes pour votre engagement au service de la mission spiritaine ! Si la lecture de certains courriers et rapports soulève parfois en nous de grands doutes (« comment de telles choses sont-elles possibles dans notre Congrégation ? »), les visites, sur le terrain, des frères, sœurs, communautés, circonscriptions nous remplissent habituellement de joie et d’action de grâce. Après de longues sessions romaines, nous partons parfois bien fatigués, mais nous revenons, en général, réconfortés par ce qui nous a été donné de voir et d’entendre. Un merci tout particulier à vous tous et toutes qui restez fidèles à votre vocation dans des conditions souvent très difficiles ! Merci à vous tous et toutes qui vous vous dévouez au service de la formation de nos jeunes confrères, environ neuf cents chaque année, et assurez ainsi l’avenir de la Congrégation ! Merci à vous tous et toutes qui acceptez généreusement de renoncer à un apostolat direct pour vous dévouer dans d’autres services, souvent ingrats, comme « supérieurs », « responsables » ou « fonctionnaires » de nos structures spiritaines ! Merci tout particulièrement aux anciens et aux malades qui, en leurs corps souffrants, « complètent » ce qui manque à la passion du Christ pour le bien de toute la Congrégation et de toute l’Eglise !

Pardon pour tous nos manques et toutes nos imperfections ! La liste est longue de tout ce que nous avons mal fait et de tout ce que nous n’avons pas réussi à faire ; je préfère vous en épargner la fastidieuse énumération. En ce qui me concerne personnellement, je regrette particulièrement de n’avoir pas été en mesure, pour raisons de santé, d’aller jusqu’au bout de mon programme de visite des circonscriptions. Mon successeur fera son possible pour combler ce manque. Après mes ennuis de santé, en août 2010 et janvier 2011, j’ai à nouveau fait la merveilleuse expérience de l’importance et de la solidité du travail de tout le Conseil général. Je souhaite à mon successeur d’avoir lui aussi la chance de pouvoir compter sur un Conseil solide, uni et dévoué, ainsi que sur la collaboration de tous les confrères fonctionnaires qui, comme leur nom l’indique, font réellement « fonctionner » les mille et un rouages de notre complexe organisation.

S’il vous plaît ! Après le Chapitre général de Bagamoyo, un autre Supérieur, assisté par un autre Conseil général, sera chargé d’animer et de diriger notre Congrégation. Qu’il puisse, lui aussi, compter sur votre solidarité, sur votre dynamisme missionnaire et, si nécessaire, sur votre indulgente compréhension !

A vous tous et toutes, sainte et joyeuse fête de la Pentecôte !

P. Jean-Paul Hoch cssp
Supérieur général

This entry was posted in Informations Spiritaines. Bookmark the permalink.