Aider nos Confrères d’Haïti

Suite à l’appel à la solidarité pour aider nos confrères d’Haïti, après le séisme qui avait dévasté ce pays le 12 janvier 2010, voici un premier bilan des fonds collectés.

L’argent récolté a pu répondre aux besoins les plus urgents identifiés en 2010 : le mur entourant le collège Saint-Martial a été reconstruit, même s’il faut encore en faire le crépissage; les cinq novices sont allés en France et les maisons de nos confrères ont été réparées et rendues habitables.

Foyer Tisserant

La première étape de reconstruction a permis la réalisation d’un abri provisoire, toujours utilisable, la restauration de la Maison Senghor, devenue Maison Jacques D. Laval et servant de noviciat; elle était la plus gravement endommagée. Ont aussi été reconstruits le mur et le réservoir d’eau de cette maison, et la maison de la rue St-Martin a été réparée.

Dans une deuxième étape, pas encore totalement terminée, a été réparée et aménagée la maison des Sœurs, devenue Foyer Tisserant, servant maintenant de maison de formation pour les autres étapes de la formation : propédeutique, 1er et 2nd cycles; on y a aussi construit une cuisine et une fosse septique.

Un confrère doit encore dormir sous la tente dans la commune de Carrefour, à la Paroisse N-D du Perpétuel Secours de Côte-Plage; un don a été fait pour l’achat d’une maison plus solide que celle qui est actuellement louée, mais cette maison n’a pas encore été trouvée. Ne disposant de presque aucun revenu local après le séisme, la Fondation a dû couvrir des dépenses de quelques communautés, pourvoir à plusieurs obligations de la formation et même venir au secours de certaines victimes vivant dans les cours des maisons spiritaines.

Les besoins actuels

Pour terminer l’année 2012, la Fondation doit encore trouver 15 000 US$ pour la construction d’un réservoir d’eau au Foyer Tisserant, et 30 000 US$ pour le fonctionnement de sept mois de noviciat.

Le Foyer Tisserant, qui sert maintenant de maison de formation, sera insuffisant pour les besoins de la formation. Il suffit tout juste pour les six étudiants actuels: trois en propédeutique, un au 1er cycle et deux au 2nd cycle. Cette maison devrait servir à l’avenir comme maison du Supérieur et pour l’accueil des confrères à Port-au-Prince. Pour les besoins de la formation à l’avenir, on est à la recherche d’une maison, ou d’un terrain à acheter, sur lequel il serait possible d’en construire une.

La Fondation est aussi propriétaire et responsable de la Bibliothèque haïtienne des Pères du Saint-Esprit (BHPSE), fondée en 1873 par un Spiritain; elle est la bibliothèque la plus ancienne d’Haïti avec environ 25 000 ouvrages et documents d’archives, dont de nombreux originaux et pièces uniques datant des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles. Grâce à la vigilance de confrères et à l’aide d’anciens élèves, il a été possible de la récupérer de l’ancienne résidence du Collège Saint-Martial, qui a dû être complètement rasée. Les livres sont gardés dans des boîtes, qui n’offrent pas de bonnes conditions de conservation. Pour cette bibliothèque, il est prévu de réparer et d’aménager, dans l’enceinte du Collège Saint-Martial, un bâtiment qu’on n’a pas dû démolir. Un devis vient d’être fait dans ce but; le coût des travaux est estimé à 320 914.00 US$. Qui seront le ou les donateurs pour faire ces travaux ?

Le Petit Séminaire Collège Saint-Martial

La réouverture des classes après le séisme a eu lieu au Collège Saint-Martial le 19 avril 2010. Depuis ce jour, les classes sont faites dans des hangars temporaires construits par le gouvernement; ils ne pourront sans doute pas être utilisés pour plus de deux ans encore. Cependant, l’enseignement a retrouvé son rythme normal; on peut même dire que pour le roulement régulier, le Collège parvient à s’autofinancer, même s’il a besoin d’aide pour acheter une nouvelle voiture et un nouveau groupe électrogène. Grâce à quelques aides, surtout spiritaines, non seulement le mur qui entoure la propriété a pu être refait, mais une citerne pour l’eau a été construite, un ancien bloc administratif a été transformé en une grande salle qui sert de chapelle, une salle pour l’informatique et des laboratoires en matériau non-durable (contreplaqué) ont été installés, une infirmerie, un bureau pour la Pastorale et 3 classes pour l’école maternelle ont été construits. Il y a aussi, grâce à un bienfaiteur, le projet de construire 3 autres classes pour la maternelle et un terrain de jeu.

Ici, comme d’ailleurs dans les autres écoles, la véritable reconstruction n’a pas encore commencé. Nos confrères ont déjà fait beaucoup pour rebâtir et en même temps répondre à la mission et aux nécessités de chaque jour. Le Conseil général encourage confrères, circonscriptions, bienfaiteurs et bienfaitrices à poursuivre leurs gestes de solidarité.

Ce contenu a été publié dans Informations Spiritaines. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.